MATh.en.JEANS

Le principe

MATh.en.JEANS est une initiative française qui vise à faire vivre les mathématiques par les jeunes, selon les principes de la recherche. Elle permet aux jeunes de rencontrer des chercheurs et de pratiquer en milieu scolaire une authentique démarche scientifique, avec ses dimensions aussi bien théoriques qu’appliquées et si possible en prise avec des thèmes de recherche actuels.

Descriptif du dispositif

Le dispositif MATh.en.JEANS est l'acronyme pour Méthode d'Apprentissage des Théories mathématiques en Jumelant des Etablissements pour une Approche Nouvelle du Savoir. Il vise à promouvoir et entretenir une approche pratique et active des mathématiques auprès des élèves du secondaire au travers d'ateliers centrés sur un thème de recherche ludique, non trivial mais accessible sans prérequis.

La méthode de travail MATh.en.JEANS (abrévié ci-après MeJ) est centrée sur la collaboration, et ce à plusieurs niveaux :

  • entre élèves d'une même école (les participants d'un même atelier sont de tous âges et de tous niveaux),
  • entre élèves d'écoles différentes (des groupes d'écoles différentes sont encouragés à travailler sur un même sujet),
  • entre les élèves et leurs enseignants (chaque groupe de travail au sein d'une école est encadré par un ou plusieurs enseignants)
  • entre les élèves, les enseignants et un chercheur de l'université (les thèmes de recherche sont proposés et l'évolution du projet est suivie par un chercheur en mathématique travaillant à l'Université).
Le travail se fait de façon régulière (une à deux heures par semaine idéalement), sur le long terme (un projet dure de septembre à juin en général).

A la fin du parcours, les différents groupes participants sont invités à présenter le fruit de leurs travaux devant leurs pairs au cours d'un des congrès annuels de l'Association MATh.en.JEANS (l'AMeJ). En France, près de 3 300 élèves se sont inscrits à un atelier MeJ pour l'année scolaire 2015/2016. Il y eu plus de 2 5000 participants qui se sont rencontrés pour un congrès MeJ à Doha, Lyon, Angers, Paris, Milan, Toulouse, Metz et Ottawa. L'année passée près de 150 personnes (élèves et accompagnateurs confondus) étaient présent pour un mini-congrès MeJ à Liège.

Après le congrès, chaque groupe est encouragé à rédiger un article scientifique qui sera relu et annoté par un expert indépendant puis publié sur le site web et éventuellement dans la brochure de l'association. De plus amples d'informations sur le dispositif MeJ sont disponibles sur le site web de l'AMeJ : www.mathenjeans.fr

Objectifs et contraintes

Pour les élèves : La finalité de MeJ n'est pas d'améliorer les performances des élèves dans l'une ou l'autre branche scientifique. Les objectifs sont

  1. d'éveiller, cultiver et entretenir l'intérêt des élèves pour les mathématiques et pour les disciplines scientifiques en général;
  2. d'encourager les interactions entre élèves d'une même école, d'écoles différentes et même de pays différents;
  3. d'ouvrir les élèves à l'internationalisation en les mettant en contact avec des élèves d'écoles et de systèmes éducatifs différents et
  4. d'initier les élèves à la rédaction d'articles scientifiques et à la recherche scientifique en général.

Pour les enseignants : L'encadrement d'un atelier MeJ requiert, de la part des enseignants impliqués, un investissement bénévole non négligeable. Les animations doivent se faire en dehors des heures de cours afin de permettre aux élèves de différentes classes et de différentes années de participer. De plus il faut libérer du temps pour accompagner le déplacement à l'occasion du congrès de fin d'année. La méthode de travail MeJ demande aux enseignants de se mettre en difficulté par rapport à des matières qu'ils ne maîtrisent pas nécessairement, et de quitter leur rôle de dispensateur de savoir pour endosser celui de collaborateur avec les étudiants.

Pour les chercheurs : A l'instar de celui de l'enseignant, l'investissement du chercheur dans le cadre d'un atelier MeJ est bénévole et important. En effet, le chercheur est celui qui apporte l'idée initiale, qui voit la réflexion évoluer dans le groupe, qui va l'encadrer et même la re-cadrer si nécessaire. Il alimente la roue de la réflexion et du débat entre les enseignants et les élèves et, par petites touches discrètes, fait avancer le projet. Au final, la qualité de la relation entre les élèves et le chercheur sera une des clés de la réussite de l'atelier : une des hypothèses de départ de la méthode MeJ est que le fait de voir des chercheurs "dans leur habitat naturel" encouragera les élèves à faire évoluer leur vision habituellement négative du monde de la mathématique et des sciences en général.

Finalement, pour l'ULg : Après un appel auprès des forces vives du Département de Mathématique, une demi-douzaine de chercheurs  se sont portés volontaires pour encadrer des groupes durant cette année inaugurale de MATh.en.JEANS à Liège. Tous les chercheurs engagés ont également accepté d'accompagner les élèves et les enseignants lors du déplacement à Paris, avec l'accord du Département et de la Faculté des Sciences de l'ULg. Le Département s'engage a poursuivre cette mise à disposition (sur base volontaire) de son personnel de recherche sur le long terme.

Finance

L'encadrement des ateliers se fait de façon bénévole, les locaux sont prêtés par les écoles, les chercheurs sont libérés gratuitement par le Département et financent eux-mêmes leurs déplacements jusqu'aux écoles dont ils ont la charge. Seule la participation aux congrès et séminaires engendre des frais. A cette occasion, il faut prévoir le déplacement jusqu'à et à l'intérieur de la ville hôte, le logement, les repas et les frais d'inscription.

Historique du projet belge

MeJ est une initiative française dont le succès n’est plus à démontrer. L’association MeJ a reçu de nombreux prix (elle a notamment été lauréate du dispositif “La France s’engage” en 2015, dispositif à l’initiative de François Hollande), est agréée de l’Education Nationale et est soutenue par le CNRS. Le dispositif fait intégralement partie du paysage éducatif français et, au même titre que des écoles ont leur clubs de foot, de volley, d’échecs encadrés par des footballeurs, des joueurs de volley, des joueurs d’échecs, bon nombre d’écoles disposent également maintenant de leur "club de mathématiques", en collaboration avec un chercheur de l’Université. Il ne peut faire aucun doute qu’une telle initiative est nécessaire dans n’importe quel pays, et donc en particulier en Belgique (Notre initiative n’est bien entendu pas la seule et nous signalons notamment le colloque "Dédramathisons" (prix Wernaers 2010) organisé chaque année à l’UCL : ici).

L’AMeJ cherche donc, depuis plusieurs années, à s’ouvrir à des collaborations internationales de façon officielle et ouvrir des antennes dans les différents pays de la Francophonie de façon à pouvoir mettre en place des échanges internationaux entre élèves de différents pays. L’AMeJ souhaite également que soient organisés des congrès annuels d’envergure ailleurs qu’en France. Après un appel à collaborations par l’AMeJ auprès de l’ULg en Juin 2014, le départe- ment de mathématiques de l’ULg a approuvé leur projet et décidé de s’engager dans ce processus sur le long terme et de créer MeJ/Belgique, la branche belge de MeJ. Basée au département de mathématique de l’ULg et gérée par Yvik Swan, Emilie Char- lier, Marie Ernst, Anne Lacroix et Julien Leroy, MeJ/Belgique a pour but de coordonner les différents ateliers belges , d’organiser un congrès MeJ à Liège en avril 2017 et d’y accueillir les ateliers belges et français.

Début septembre 2014, un descriptif du projet a été envoyé à quelques écoles et le projet belge a été lancé. Au final, 4 écoles (2 à Liège, 1 à Verviers et 1 à Bruxelles) avec 37 élèves, 7 enseignants ainsi que 6 chercheurs de l’ULg y ont participé en 2014. L’an passé, il y a eu 6 écoles participantes (4 à Liège, 1 à Verviers et 1 à Bruxelles), soit 83 élèves, 13 enseignants et 14 chercheurs de l’ULg et de l’ULB. Nous espérons donc que le retour positif des pionniers de l’initiative belge encouragera de nombreuses autres écoles à participer dans les années à venir. Premier signe encourageant d’une reconnaissance officielle : MeJ/Belgique a reçu en 2015 un des prestigieux Prix Wernaers du FNRS.